MENU

Actualités

Une nouvelle saison Freestyle débute…

Une nouvelle saison Freestyle commence…

Alors que la nouvelle saison pour le Free Style est déjà bien engagée en ce début 2018, trois événements sportifs vont rythmer la discipline. Profitons-en pour mieux connaître cette jeune discipline fédérale, portée par Mr Christophe LAMBERT, membre du Bureau Exécutif chargé du Patinage Freestyle et pour dresser un point d’étape avec Ludovic DEVILLE, cadre fédéral référent des disciplines émergentes.

 

  • Ludovic, pourriez-vous nous présenter le Freestyle au sein des sports de glace ?

« Le Freestyle s’inscrit dans le cadre des nouvelles disciplines « émergentes », du sport pour tous et du développement fédéral. Nous sommes en adéquation avec les ambitions de notre ministre des sports ! Les nouvelles disciplines s’inscrivent parfaitement dans « La France qui bouge », et le souhait d’augmenter le nombre de pratiquants vers des nouvelles disciplines sportives. »

 

  • Nous entendons beaucoup parler d’Ice Crash en ce moment, et plus particulièrement des événements « Red Bull » (dont celui organisé à Marseille), est-ce une discipline du Free Style ?

« Nous parlerons à priori d’Ice Cross Down Hill (nom officiel de la discipline) et non pas de Crashed Ice, appellation donnée à l’événement du circuit international « Red Bull ». L’Ice Cross ne fait pas partie du Free Style, mais cette nouvelle discipline se situe également dans la famille des disciplines émergentes suivies et accompagnées par la FFSG. Je suis d’ailleurs en contact actuellement avec Alexandre Vanhoutte, référent Ice Cross et élu fédéral, afin de travailler sur les futurs projets. Le Free Style est lui composé : du saut de barils, du saut en hauteur avec tremplin, et de la session de patinage Free Style (Urbain, Street, HipHop, etc.). Ces sessions de patinage se pratiquent en équipes « sessions team » ou en individuels « sessions solo ». Notez que la « session de patinage Free Style » autorise toutes les acrobaties, ainsi que les accessoires. A savoir enfin, les règlements Français du Free Style sont basés sur le format du Free Style Européen. »

 

  • Comment voyez-vous le développement du Freestyle en France ?

« Notre volonté est clairement de développer le nombre de clubs et de sections pouvant accueillir les « Freestylers », puis de leur proposer par la prise de licence, une représentativité nationale et une offre de créneaux de glace, permettant la pratique de la discipline de façon encadrée et plus conséquente.

Nous souhaitons également continuer à communiquer autour du Challenge National, afin de poursuivre l’augmentation le nombre de ses participants. Ce Challenge est aujourd’hui notre vitrine et notre circuit de compétitions référentes. Il est l’un de nos outils qui permettent de fidéliser les licenciés, et surtout de toucher un nouveau public plus jeune et… masculin.

Je suis intimement persuadé que le développement du Free Style ne pourra se démocratiser que grâce à la formation ! J’entends par formation, celle des entraîneurs ou de tout ceux qui permettront d’encadrer la pratique dans les clubs prochainement. Développer la discipline, c’est enfin et surtout augmenter le niveau technique des pratiquants ; les « Freestylers » pourront passer par le « tronc commun » du patinage, en complément de leur spécificité Free Style. »

  • Ludovic, comment est accueilli le Freestyle dans les clubs ?

« Nous connaissons tous la problématique de l’accès à la glace dans notre pays, et de la difficulté pour beaucoup de nos clubs à trouver des créneaux pour leurs pratiquants et nos disciplines. Il est clair que dans ce contexte, l’arrivée du Free Style peut faire peur, voire créer des craintes : comment intégrer ce nouveau public ? Avons-nous la possibilité de les accueillir ? Etc. Je peux comprendre toutes ces interrogations ou les réticences que pourraient ressentir nos dirigeants, mais nous devons au contraire tenter de percevoir le Free Style comme une chance ! Observons et écoutons toutes ces générations de jeunes ; comprenons leurs besoins et soyons capable d’imaginer leurs attentes.

Le Freestyle pourrait devenir la nouvelle discipline de notre fédération mais aussi de nos clubs. Il pourrait apporter dans le futur, un nouvel élan, un nouveau visage à la famille du patinage, « dépoussiérant » au passage les idées préconçues pour toute une tranche de jeunes générations. Je pense que le Free Style doit pouvoir nous apporter un formidable réservoir de jeunes futurs sportifs qui à l’heure actuelle se dirige vers d’autres disciplines…

Formons nos futurs encadrants, accueillons la discipline, et formons une nouvelle génération de jeunes patineurs « Freestylers » dans nos clubs. Nous connaissons tous des passerelles qui se forment déjà naturellement dans les clubs ; pourquoi ne pas imaginer dans un club, un patineur « PA » qui pourrait pratiquer du « FS », un patineur « FS » qui pourrait pratiquer la « DG » ou le « PV », etc.

Développer le Free Style, c’est aussi participer à détecter les nouveaux talents du patinage, peut-être même ceux de demain ».

 

  • Quels sont les chiffres du Freestyle dans nos clubs ?

« Le Freestyle en France c’était en 2016/2017, 137 licenciés (ou 144 avec des licences extérieures, « PA » par exemple) pour 17 clubs. Cette saison, nous sommes déjà à 23 clubs, nous espérons atteindre plus de 200 licenciés. A noter qu’il n’existe pas d’extensions Free Style dans notre système de licences, cependant, la pratique aux compétitions peut se faire aussi avec une licence Fédérale.

J’en profite pour vous donner la ventilation des catégories pour la saison dernière :

– 103 patineurs « Advanced », nés avant 2001

– 29 patineurs « Novice », nés entre 2001et 2006

– 7 patineurs « Beginner », nés à partir de 2006

Nous avons encore du chemin pour faire émerger de jeunes « Freestylers » !!!

 

  • Quels sont les projets ?

« La fédération a entamé un projet d’investissement de matériel, pour renouveler progressivement ces outils spécifiques.  Achat de barils en mousse dans l’immédiat.

Le groupe de réflexion a lancé cette saison une enquête de satisfaction auprès des clubs, et participants aux compétitions ; source d’informations qui permettra dans le futur d’adapter les différents projets.

Nous sommes actuellement en phase de réflexion concernant la formation. Nos futurs BF3 et BP reçoivent déjà une information sur le Free Style, mais l’idée serait d’aller plus loin et pourquoi pas un jour de mettre en place de véritables contenus de formations pour nos futurs enseignants. Nous pourrions créer également des formations Free Style pour tous les enseignants existants souhaitant développer cette discipline sur leurs lieux de pratique.

 

Le parcours de la demande de délégation auprès du ministre des sports pour les disciplines émergentes : le free style et l’Ice Cross Down Hill est entamé, une nouvelle Commission Sportive Nationale spécifique pourrait prochainement voir le jour.

 

Petit rappel : les compétitions se déroulent sur un système de challenge en 3 étapes :

  • 1ere étape : 27/28 janvier à Charleville Mézières,
  • 2eme étape : 10/11 mars à Louviers,
  • 3eme étape : 07/08 avril à Romorantin, avec démo de Ice Cross le dimanche après-midi ».

 

Comments are closed.