MENU

les Brèves

  • Avis de décès

    Liliane Dautheribes-Pélissier est décédée dans la nuit du 24 au 25 septembre 2016. D'un courage et d'une lucidité hors du commun, malgré une longue année de souffrance, elle s'en est allée dans la sérénité entourée de ses filles et de son mari. La FFSG adresse à Stephanie, Valérie, Virginie et Philippe Pélissier ses plus sincères condoléances en face de ce deuil cruel qui les frappe.

  • Souvenir de la 2ème rencontre Handi Sports de Glace lors des portes ouverte le 15 septembre 2016

    [su_document url="https://ffsg.org/wp-content/uploads/2016/09/Souvenirs-de-la-2ème-rencontre-Handi.pdf" width="900" height="900"]  

  • Sport à l’école, sport scolaire, de quoi parle-t-on ?

    I- Le « sport à l’école »

    L'éducation physique et sportive (EPS) vise à la réussite de tous les élèves, aux différents niveaux de scolarité : elle contribue avec les autres disciplines à la formation de chacun. Par la pratique scolaire d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA), l'EPS garantit à tous les élèves une culture commune.

    L’Education Physique et sportive (EPS) est obligatoire dans le cadre des programmes de l’Education Nationale. A ce titre, les contenus sont évalués à partir d’un cadre défini par les textes officiels.

    Elle vise le développement des capacités motrices et la pratique d’activités physiques, sportives et artistiques. Elle contribue à l’éducation à la santé en permettant aux élèves de mieux connaître leur corps, et à l’éducation à la sécurité, par des prises de risques contrôlées. Elle éduque à la responsabilité et à l’autonomie, en faisant accéder les élèves à des valeurs morales et sociales, telles que le respect de règles, le respect de soi-même et d’autrui.

    Le sport scolaire contribue à promouvoir le respect de l’éthique et des valeurs éducatives et humanistes du sport. Il joue un rôle déterminant dans l’accès des jeunes au sport et donne sens au "vivre ensemble" et à l’apprentissage de la vie associative. Il participe pleinement à la santé et à la préservation de l’intégrité physique des élèves. C’est un atout privilégié pour l’égalité des chances et pour la formation citoyenne des jeunes.

    Regardons comment la FFSG s’inscrit dans cette dynamique à ce jour.

    1. Section Sportive Scolaire ou Classe à Horaires Aménagées: Quelles différences entre une classe à horaires aménagés et une section sportive scolaire ? Comment fonctionnent-elles ? A) La Classe à Horaires Aménagés (CHA) ou « les aménagements horaires »

    L’établissement scolaire (collège) aménage des horaires afin que les élèves puissent pratiquer leur activité sur des temps extra-scolaires et suivre un enseignement renforcé dans le domaine. Trois domaines sont reconnus pour les classes à horaires aménagés : la danse, la musique et le théâtre.

    Il n’existe pas de CHA dans le domaine sportif. Cependant, les disciplines d’expressions de notre fédération pourraient s’inscrire dans le domaine artistique et rejoindre ainsi ces classes.

    Il existe 2 types de fonctionnement :

    • L’établissement scolaire autorise, par le biais d’un accord tacite, des aménagements au cas par cas. L’élève peut ainsi être autorisé à quitter les cours 30’ avant la fin pour pouvoir se rendre à son entrainement. Il peut aussi être autorisé à reprendre 30’ après le début des cours. Ces aménagements horaires permettent aux jeunes sportifs de pouvoir s’organiser au mieux pour réaliser leurs entrainements sur les créneaux qui sont souvent placés très tôt le matin ou entre midi et 14 heures.

    Une convention pourra être signée entre le club et l’établissement scolaire mais cela dépend uniquement « du bon vouloir » du chef d’établissement.

    • Dans le cas de la création d’une classe à horaires aménagés (CHA) le rectorat doit donner son accord pour son ouverture. De plus, l’établissement scolaire s’engage à approfondir les cours en relation avec la classe à horaires aménagés. Les textes définissent des CHA uniquement pour les activités danse, théâtre et musique. Des CHA spécialisées « sport » existent mais elles ne rentrent pas dans ce dispositif particulier.

    B) La section sportive scolaire ou SSS

    Inscrite dans le projet d’établissement,  la section sportive scolaire doit obligatoirement être validée par le recteur conformément au cahier des charges.

    Elle apporte des avantages non négligeables à l’établissement qui en dispose, la possibilité entre autre « d’ouverture » de la carte scolaire ou encore le fait que les sportifs de haut niveau UNSS soient identifiés comme sportifs « élite » pour l’académie.

    Elle offre aux élèves volontaires la possibilité de bénéficier, après accord des familles, d’un entraînement plus soutenu dans une discipline sportive proposée par l’établissement, tout en suivant une scolarité normale.

    L’activité sportive se pratique pendant le temps scolaire (entre 8h et 18h) à raison de 3 heures minimum par semaine, réparties en deux séquences si possible (cela peut s’apparenter à une option).

    Le temps de pratique doit être intégré à l’emploi du temps et ne peut en aucun cas se substituer aux horaires obligatoires d’EPS. Le volume maximum des pratiques sportives doit être pensé dans l’intérêt des élèves.

    Toute ouverture de section sportive scolaire exige un partenariat entre l’établissement scolaire et le partenaire sportif (club, ligue ou fédération). Ce partenariat doit être formalisé par une convention pluriannuelle.

    Les élèves inscrits en section sportive scolaire sont incités à adhérer à l’UNSS.

    L’ouverture d’une section sportive scolaire se fait dans un établissement du second degré par décision du recteur d’académie, sur proposition du chef d’établissement.

    L’ouverture ou la reconduction d’une section sportive scolaire peut nécessiter un aménagement du temps scolaire pour les élèves qui y participent. Elle ne peut en aucun cas occasionner d’allègement de la scolarité.

    La section sportive ne peut concerner un seul niveau de classe. Elle a vocation à couvrir si possible l’ensemble du cursus collège ou lycée. Les projets assurant une continuité de l’offre de formation entre un collège et un lycée de même secteur sont  à privilégier.

    Une section sportive scolaire doit avoir un effectif suffisant pour garantir la mise en place d’un enseignement de qualité et d’une pratique conforme à l’activité. Dans le cas d’effectifs réduits, le fonctionnement en réseau d’établissements est une solution à étudier. A noter que dans le cadre de l’assouplissement de la carte scolaire, des dérogations peuvent être accordées dans la limite des places disponibles au titre du motif « parcours particulier de l’élève ».

    Sous l’autorité du chef d’établissement, la responsabilité de la section sportive scolaire est confiée à un enseignant d’EPS ou à un membre volontaire de l’équipe éducative de l’établissement (coordonnateur) reconnu compétent, de façon à garantir le bon fonctionnement du dispositif.

    Le coordonnateur peut  encadrer les élèves en face à face pédagogique s’il en a la compétence ou s’appuyer sur des éducateurs sportifs reconnus par le partenaire sportif. Il a pour mission de gérer la section sportive tant au niveau du suivi sportif des élèves qu’au niveau de leur scolarité.

    Une visite médicale est obligatoire pour les élèves intégrant la section sportive.

    Dans le cadre de la création d’une section sportive scolaire l’investissement de la ligue est important pour se positionner en soutien du club porteur du projet.

    2. Les épreuves du Bac, les dispositifs pour les sportifs de haut niveau

    encart-1En début d’année de terminale, chaque candidat choisit un menu de 3 sports parmi les 5 qui sont proposés. Ces menus sont établis par chaque académie en fonction d’une liste nationale.

    L’épreuve d’éducation physique et sportive s’effectue en cours d’année, que ce soit pour l’enseignement commun (obligatoire), l’enseignement de complément ou l’enseignement facultatif (option)

    • L’examen obligatoire d’EPS

    Il est composé de trois épreuves pratiques évaluées chaque trimestre lors des dernières séances. Chacune est notée sur 20 points et la note finale correspond à la moyenne des trois.

    Les élèves choisissent des activités parmi une liste nationale (au moins 2 activités) et une liste académique (au plus 1 activité). Une attention particulière est portée sur la variété des activités et du niveau attendu en fin de cycle de travail (niveau 4 attendu au minimum).

    A ce jour seule l’académie de Rouen propose le patinage dans la liste académique (seuls les élèves appartenant à cette académie peuvent en disposer si leur lycée le permet).

    • L’épreuve complémentaire

    Cette épreuve est obligatoire pour les élèves ayant suivi l’enseignement d’EPS complémentaire. Elle s’organise en deux parties : la première s’appuie sur la pratique de trois activités sportives (60% de la note finale) ; la seconde évalue une production individuelle et une production collective du candidat (dossiers, montages vidéo, journal, organisation de spectacle…).

    • L’épreuve facultative

    Il s’agit d’une épreuve optionnelle. Elle est évaluée en deux parties, dont une est pratique, et l’autre consiste en un entretien où l’élève est interrogé sur les règles et la culture du sport choisi. A ce jour, le lycée climatique de Font Romeu propose la pratique du patinage pour cette évaluation au Bac.

    • L’examen ponctuel

    L’examen ponctuel d’EPS s’adresse aux candidats libres (non scolarisés) et donc qui n’ont pas pu être noté pendant l’année.

    • Pour l’épreuve obligatoire : les candidats choisissent un binôme d’épreuves parmi une liste nationale (voir ci-dessous). Chacune des deux épreuves est notée sur 20 et la note finale résulte de la moyenne des 2.
    • Pour l’épreuve facultative: Le candidat qui a pris le sport en option aura une épreuve physique notée sur 16 points et un entretien noté sur 4 points. L’entretien évalue les connaissances scientifiques, techniques, réglementaires et la réflexion du candidat sur sa pratique.
    Cette épreuve est ouverte à l’évaluation des sports de glace uniquement pour les sportifs de Haut niveau (SHN) et SHN-OA UNSS reconnu sur la liste ministérielle modifiée chaque année.

    II - « Le sport scolaire »

    À côté de l'éducation physique et sportive dispensée dans le cadre d'enseignements et d'horaires nationaux, des activités sportives sont encart-2proposées aux élèves sous l'appellation de « sport scolaire ».

    Le sport scolaire est ainsi complémentaire des enseignements d’EPS.

    Les élèves qui désirent faire davantage de sport peuvent s’inscrire à l’association sportive scolaire (AS) de leur école.

    Dans le premier degré, la création d'une association sportive au sein de chaque école n'est pas obligatoire. Encadrée par des enseignants, éducateurs ou parents, et pleinement intégrée au projet d’école, l’association sportive participe à l’animation de la vie scolaire et à la réussite des élèves.

    L’implication des élèves dans la vie de l’association sportive et dans l’organisation des rencontres et des compétitions permettent de :

    • les responsabiliser,
    • favoriser leur autonomie et leur prise d’initiative.

    Le sport scolaire s'appuie sur des associations sportives scolaires qui sont investies d'une mission de service public à finalité éducative et sociale, définie dans des conventions qui les lient à l'État. Ces associations partenaires de l'École Publique sont :

    - pour le premier degré, l’Union sportive de l'enseignement du premier degré (USEP),

    L’USEP fédère les associations présentes dans les écoles primaires publiques. Elle compte plus de 830 000 adhérents et près de 13 200 écoles affiliées.

    - pour le second degré, l'Union nationale du sport scolaire (UNSS). 1. Une composante originale de la politique éducative française

    Le ministère chargé des sports et le ministère chargé de l’Education Nationale partagent l’objectif commun de développer la pratique sportive des jeunes sous toutes ses formes. Les effets bénéfiques sur la réussite scolaire, sur la santé, sur le développement de l’enfant et sa confiance en lui ne sont en effet plus à démontrer.

    Une convention a été signée le 18 septembre 2013 entre le ministère de l’Education Nationale, le Ministère chargé des Sports et le CNOSF, pour promouvoir les valeurs éducatives du sport et de l'olympisme, et collaborer pour favoriser l’accès à la pratique sportive associative. Cette convention est appelée à être déclinée avec les fédérations sportives. Elle répond aux enjeux de créer davantage de passerelles entre l’EPS, le sport scolaire et le sport fédéral.

    Pour faciliter la mise en œuvre de leurs projets associatifs, les fédérations scolaires et universitaires lient des partenariats avec certaines fédérations uni sport et multisports. Ces conventions doivent permettre d’organiser les actions au niveau local.

    Le sport scolaire implique également fortement les collectivités locales, qui lui apportent leur soutien sous différentes formes : subventions aux associations scolaires, soutien au fonctionnement des structures encadrant le sport dans l'enseignement primaire et secondaire, aide aux déplacements des élèves vers les lieux de compétition, etc.

    Enfin, Le sport scolaire s'ouvre dorénavant sur l'Europe et le monde et favorise les rencontres avec les équipes d'établissements des différents pays multipliant ainsi les possibilités d’échanges culturels.

    2. Participation à de grands évènements sportifs 

    L’Éducation nationale collabore avec des fédérations sportives ou associations à de grands événements sportifs en développant des opérations destinées à sensibiliser les jeunes et mobiliser la communauté éducative. L’éducation nationale accompagne les grands événements sportifs, comme les championnats du monde d’aviron en 2015 à Ayguebelette en Savoie, la Coupe du monde de rugby 2015 en Angleterre ou encore l’Euro 2016 de football en France.

    3. Journée du sport scolaire 

    La journée du sport scolaire se déroule chaque année le troisième mercredi de septembre.

    Destinée à mieux faire connaître et à promouvoir les activités des associations et des fédérations sportives scolaires auprès des élèves, des équipes éducatives, des parents d'élèves et du monde sportif local, cette journée contribue ainsi au développement du sport scolaire.

    Elle marque le début d’une semaine dédiée au sport dans le cadre de l’opération "sentez-vous sport" pilotée par le comité national olympique et sportif français (CNOSF).


    L’UNSS et la fédération française des sports de glace

    img

    Le 15 décembre 2014, Laurent PETRYNKA, Directeur de l’UNSS et Didier GAILHAGUET, Président de la FFSG ont signé une convention de partenariat afin que les deux fédérations mettent en œuvre leurs complémentarités dans le but de :

    • Développer la pratique des sports de glace, notamment les disciplines d’expression du patinage et le patinage de vitesse ;
    • Initier des actions permettant l’organisation d’évènements associant des licenciés des deux fédérations ;
    • Rechercher la plus grande cohérence entre les orientations retenues par la Fédération française des sports de glace et les programmes sportifs UNSS déclinés à l’échelon régional et départemental ;
    • Proposer des rencontres et compétitions adaptées à tous ;
    • Soutenir la formation des enseignants et des jeunes ;
    • Encourager les jeunes à la prise de responsabilités ;
    • Favoriser le développement de la pratique féminine ;
    • Œuvrer pour tous les publics qu’ils soient valides ou non valides.

    Une Commission mixte Nationale est constituée afin de proposer, d’appliquer et d’adapter les orientations générales de l’UNSS. Cette commission est constitué d’un coordonnateur, membre de l’UNSS nationale (Jérôme Gilot), d’un coordonnateur de la discipline, membre de l’UNSS (Martine Guelou), de trois professeurs EPS (Aurèlie Dordain, Barbara Piton et Sébastien Wasnievski) et de trois membres de la FFSG (Rodolphe Vermeulen, Catherine Glaise et Frédéric Dambier). Son objectif vis à développer globalement la pratique en s’appuyant sur les activités de compétition, d’animation et de formation.

    Qu’est-ce que le Championnat de France UNSS Historique

    Le championnat de France UNSS sport de glace a été créé il y a 4 ans avec l’idée d’apporter aux disciplines des sports de glace un souffle nouveau dans la manière de pratiquer. La pratique est donc ouverte à tous les élèves licenciés aux AS de leur établissement, patineurs ou non.

    En 2012 la FFSG et l’UNSS décident de mettre en commun leur expertise pour offrir à un large public de jeunes écoliers une forme de pratiques nouvelles sur la glace Le principe est simple : constituer une équipe mixte d’au moins trois patineurs et venir se défier en deux épreuves dans deux dimensions majeures du patinage sur glace : la création chorégraphique et la dextérité techniques. S’est rajoutée l’année suivante une épreuve de patinage de vitesse, sous la forme d’un relai endurance.

    C’est en 2014 que le premier championnat de France UNSS sport de glace s’est organisé, à Vaujany, avec 10 équipes représentées dans les deux épreuves, l’épreuve chorégraphique et le parcours chronométré.

    En 2015, à Font Romeu, avec le soutien du Pôle France France de short track et du club de Patinage artistique local, 11 équipes se sont retrouvées pour remporter les titres dans les deux épreuves fondatrices renforcées par la nouvelle épreuve d’endurance en relais patinage de vitesse.

    Enfin cette année pour l’organisation du troisième Championnat, à Niort, c’est une nouvelle catégorie qui était proposée aux établissements, la catégorie « sport partagé », proposant la constitution d’équipes mixant valides et invalides d’établissements pouvant être différents. 13 équipes étaient inscrites et 11 ont concourues.

    Organisation

    Le championnat de France UNSS se divise en  quatre catégories :

    • Championnat de France Collège niveau « Etablissement » : ouvert à tous les élèves de l’établissement n’ayant pas une licence FFSG compétition ou n’étant pas inscrits en Section Sportive.
    • Championnat de France Collège niveau « Excellence » : ouvert à tous les élèves de l’établissement.
    • Championnat de France Lycée niveau « Excellence » : ouvert à tous les élèves de l’établissement.
    • Championnat de France UNSS « sport partagé » Sports de Glace : ouvert à tous les élèves d’établissements.
    encart-3Règles du jeu

    Le règlement est retravaillé chaque année en Commission Mixte Nationale et est diffusé sur la fiche « sport » de l’UNSS et sur le site de la FFSG.

    Seules des équipes mixtes de 3 à 5 patineurs peuvent s’engager dans les épreuves

    La compétition se divise en 3 épreuves :

    - la première est une épreuve de vitesse et d’endurance : Sur un anneau se rapprochant des dimensions de celui du short track, les élèves doivent effectuer un relais de 13 tours (1500m) pour le niveau « Etablissement » et de 27 tours (3000m) pour le niveau « Excellence » ;

    - la deuxième est une épreuve chorégraphique sur un thème validé chaque année par la CMN ;

    - la troisième est une épreuve de parcours technique chronométré sous forme de battles de rapidité.

    Les épreuves sont évaluées, jugées et vérifiées par des jeunes Officiels de collèges et lycées qui peuvent valider sur ce championnat un niveau national. »

    Quelques mots d’un membre de la CMN

    Dès l’origine de ce Championnat, les membres constituant la Commission mixte nationale (3 profs UNSS et 3 membres FFSG) se sont fixés pour principaux objectifs, outre le développement de la pratique sports de glace en établissements scolaires, de faire de cette compétition un véritable laboratoire permettant d’explorer de nouvelles approches de nos pratiques sportives et de leur animation. L’idée étant de mettre en avant le sens de la glisse et du plaisir de pratique au travers de la compétition, plutôt que la recherche absolue du simple résultat, quel qu’il soit.

    Certes les enjeux de la note du BAC pour les 1ère et terminales montant sur le podium de la catégorie excellence demeureront et c’est un moteur pour nombre de patineurs, mais l’accent de cette compétition restera toujours marqué sur le développement d’habiletés spécifiques, la notion d’équipe et les divers expériences de glisse.

    Si l’on peut aisément comprendre que les catégories excellences aspirent à se rapprocher des épreuves Fédérales, produire un Championnat scolaire similaire et parallèle à celui de la FFSG n’aurait pas de sens, et pourrait nous éloigner des nouveaux publics que nous souhaitons toucher, en grande partie en dehors de nos clubs. Aussi la CMN reste à ce jour très attachée aux fondamentaux qui l’ont vu se constituer, et vise à stabiliser ce tout jeune Championnat en le requestionnant chaque année.

    Trois éditions restent un échantillon ténu pour en faire une évaluation pertinente, mais nous voyons chaque année le nombre d’inscriptions augmenter, même si cela reste faible.

    La CMN devra faire évoluer encore son règlement l’année prochaine, si elle souhaite trouver plus largement le public qu’elle vise et donner plus de densité à ce Championnat, pour lequel le nombre trop faible d’équipes constituées sur le territoire ne permet pas encore d’y accéder par sélections académiques par exemple. C’est tout l’enjeu qui nous animera : trouver le moyen d’augmenter les inscriptions à la compétition sans perdre l’esprit et les objectifs qui l’ont vu naître. R.Vermeulen


    L’évènement : 3éme édition du Championnat de France UNSS Niort du 18 au 20 Mai 2016

    affiche-facebook_26485777963_oMoments choisis et fin de partie pour notre 3ème édition du Championnat de France UNSS avec le retour ce jour des tapis de short track. C’est l’heure du bilan et des remerciements : 11 équipes, 54 patineurs, quelques 25 profs d’EPS impliqués. Un grand merci aux élus locaux, Monsieur le maire Jérôme Baloge et sa première adjointe, Madame Rose-Marie Nieto, ainsi que l’élu chargé des sports Monsieur Alain Baudin, pour leur soutien et pour avoir mis les équipements et personnels Municipaux à disposition de l’évènement. Merci encore à l’ensemble des professeurs des établissements environnants, aux deux proviseurs, Messieurs Laurent Bayenay et Eric Sanchez pour leur accompagnement et présence, ainsi qu’à Mme Sophie Geneix, la courageuse coordinatrice de la section sportive patinage qui en lien avec Stéphane Gaubert, le président du club local, a porté l’équipe locale tout au long de l’année. Merci encore à Madame Guélou, directrice du service départemental UNSS et son équipe rapprochée pour leur investissement dans la compétition, à Laurent Merle, le photographe d’élite de l’UNSS 79, pour la qualité de ses images et reportages sur les 3 jours de rencontre. Merci surtout, à Monsieur Girard, à son directeur de patinoire et leurs équipes, pour leurs encouragements et apports logistiques quotidiens. Bravo enfin, à l’ensemble des équipes scolaires et leurs professeurs présents pour leur engagement total dans la compétition. 3 belles journées splendides, sportivité et respect, abnégation et convivialité auront été les clés de cette 3ème édition. Vivement l’année prochaine !

    I - Interview de Christine CARRERA-MARQUERIE, professeur d’EPS collège et lycée de Font Romeu

    Comment vous est-il venu l’idée de faire une AS patinage dans votre établissement ? img_7757_27117070425_o « Notre histoire commence autour des années 2005-2006 avec la volonté de mettre en place l'activité patinage artistique dans le cadre de notre option facultative EPS en CCF. Par la suite, nous avons souhaité l'amener à l'AS, mais du fait que l'activité n'avait pas de finalité nationale, il était difficile d'ouvrir une ligne "patinoire" en dehors des créneaux déjà existants de la section patinage artistique et hockey et qui, de ce fait, ne touchait que "l'excellence". Nous souhaitions permettre l'accès à un plus grand nombre de jeunes vers la "patinoire». Ainsi avec notre entraineur Laurence ENARD, nous avons travaillé avec la fédération et l’UNSS. Ainsi, à la rentrée scolaire 2013, avec la perspective du 1er championnat de France, nous avons pu proposer cette activité sur un créneau "midi - 14 heures" (la patinoire est dans l'enceinte de la cité), rare créneau disponible il faut l'avouer, mais qui nous permet de toucher un plus grand nombre d'élèves. »

    Qu’est-ce que votre AS offre de particulier à la vie de votre établissement ? « Je ne sais pas si l'activité offre quelque chose de particulier à notre établissement tant il y a d'activités diverses et variées. Mais elle permet, avant tout, à des élèves qui n'auraient pas forcément les moyens ou la possibilité de pratiquer cette discipline, d'abord, de la découvrir, ensuite de progresser et surtout de se faire plaisir. Je suis obligée de limiter l'accès au plus assidus, car sinon, il y a trop de monde. En plus, cela permet de découvrir, par le biais des épreuves UNSS, le short-track et la chorégraphie collective en plus du reste. »

    Comment avez-vous mis en place cette AS, de quelle nature sont vos relations avec les clubs, les intervenants, la fréquence des entrainements etc...? « Si nous sommes arrivées à mettre en place l'activité, c'est avant tout parce qu'il existe une interaction importante entre notre cité scolaire et le club de glace de Font Romeu (partenaire de la section sportive) avec l'intervention bénévole de Laurence ENARD sur l'AS. »

    Qu’est-ce que ce Championnat de France UNSS, tel qu’il est aujourd’hui, apporte aux élèves et à l’établissement ?   img_7334_26841792000_o« Au niveau du lycée, la possibilité, comme pour toutes les autres disciplines de l'UNSS d'aller chercher un podium ou une validation nationale du jeune officiel. Elle apporte aussi une finalité supplémentaire aux objectifs de la section sportive. Et pour le niveau "Etablissement" elle offre une opportunité, non négligeable, d'accéder à une finalité nationale, d'en découvrir tous les plaisirs et la reconnaissance des camarades d'avoir été aux "championnats de France" et parfois de déclencher des "motivations" sportives supplémentaires... et les amener vers le club de glace. »

    Quel sont vos projets pour les années avenir ? Avez-vous des intentions pour sensibiliser vos collègues et organiser des rencontres en appui des clubs? « Nous essayons, systématiquement, avec Laurence, de sensibiliser les entraîneurs de club, et pour ma part les collègues d'établissements dans les villes où il y a des patinoires. Mais, on se heurte à un manque d'intérêt car les enseignants d'EPS n'ont pas d'accès à la patinoire avec leurs classes, la liste nationale d'APSA y ayant contribué. La réforme du collège devrait pouvoir permettre un accès plus facile aux établissements, puisque cette liste nationale d'APSA disparait. Je pense que c'est le moment de lancer une politique de découverte de l'APSA... seul moyen pour faire avancer l'activité. »

    En quelques mots, qu’est-ce que vous diriez à nos lecteurs pour promouvoir et valoriser le Championnat de France et plus largement la pratique des Sports de Glace à l’école? « Ce championnat de France UNSS de sports de glace a un avantage certain : c'est que,img_7217_26510483704_o comme pour le cross-country, il permet de fédérer différentes disciplines de glisse. Il est donc porteur. Chaque pratiquant, dans la mesure où il appartient à une discipline différente va y amener ses habitudes et apprendre à respecter les habitudes des autres. La notion d'équipe y est très forte car toutes les épreuves sont collectives, relais endurance ou "habileté, chorégraphie. Les jeunes officiels ne sont pas en reste non plus, car ils apprennent les fonctions "d'arbitre" dans le cadre des parcours et de "juge" dans celui de chorégraphie ; leur formation est donc plus complète, quelque part... Ce championnat est jeune, il a encore besoin de progresser et plus il y aura d'équipes plus il pourra aboutir. Par contre, il faut rester vigilant aux coûts occasionnés, car ils sont un véritable frein au développement de la discipline. Contrairement à certaines activités (comme le ski), ce n'est pas forcément le même public avec les mêmes moyens qui s'oriente vers cette pratique. »

    II - Interview d’Audrey FRANCOIS, DEJEPS Patinage Artistique, éducatrice sportive à l’ACPG (association choletaise de patinage sur glace).

    Comment vous est-il venu l’idée de faire une AS patinage dans votre établissement ? Mon mari et moi avons commencé cette année à encadrer des formations de jeunes initiateurs bénévoles pour nous aider dans l'encadrement des débutants et des jeunes patineurs. C'est en rencontrant Rodolphe Vermeulen pour définir nos actions qu'il nous a présenté le Championnat UNSS Patinage sur Glace.img_7151-2_27001329252_o

    Qu’est-ce que votre AS offre de particulier à la vie de votre établissement ? Pour notre club pluridisciplinaire (patinage artistique, danse sur glace, patinage de vitesse), il s'agit d'un excellent projet pour rassembler des patineurs issus de disciplines différentes, et qui n'ont pas forcément l'occasion de se rencontrer à la patinoire.

    Comment avez-vous mis en place cette AS ? De quelle nature sont vos relations avec les clubs, les intervenants, la fréquence des entrainements etc....?

    img_7198_26512150833_oC'est très compliqué d'obtenir des créneaux de glace dédiés à la préparation des épreuves de l'UNSS. Nous avons obtenu la possibilité pour nos jeunes de pouvoir s'entrainer gratuitement sur des heures du stage des vacances de Printemps (stage ACPG payant pour les autres patineurs), ainsi que sur le créneau du Jeudi 12h-13h en Avril et Mai. Je pense que cette préparation a été trop courte pour nos jeunes, mais c'est compliqué d'avancer rapidement quand il y a trois interlocuteurs à solliciter ou à informer... Toutes les décisions prennent un peu de temps, et surtout au niveau de la prise en charge financière du projet.

    Qu’est-ce que ce CDF UNSS, tel qu’il est aujourd’hui, apporte aux élèves et à l’établissement ?   - Un réel rapprochement des jeunes issus de disciplines sportives différentes : ski, patinage artistique, danse sur glace, patinage de vitesse, hockey sur glace. - Une manière différente d'aborder la glisse. - La rencontre avec d'autres jeunes géographiquement éloignés et fréquentant des structures scolaires et sportives différentes.img_8130_26511640784_o Quel sont vos projets pour les années à venir ? Avez-vous des intentions pour sensibiliser vos collègues et organiser des rencontres en appui des clubs? Pour l'avenir je souhaite renouveler l'expérience bien entendu, j'espère pouvoir entrer en contact avec un professeur d'EPS de l'établissement avec lequel je collabore pour partager cette expérience. De même, après cette première participation, quelques parents et enseignants d'autres établissements scolaires commencent à demander des renseignements, donc pourquoi ne pas monter une équipe dans un collège... Souhaiteriez-vous à votre tour organisez un CDF sport de glace?img_7829_26513248823_o Pas pour l'instant, nous sommes déjà surchargés de compétitions organisées dans notre patinoire!

    En quelques mots, qu’est-ce que vous diriez à nos lecteurs pour promouvoir et valoriser le CDF et plus largement la pratique des Sports de Glace à l’école? Pour les entraineurs de patinage sur glace ce n'est pas une surcharge de travail que de préparer les épreuves. C'est une manière sympa et ludique d'avoir d’autres rapports avec nos patineurs. C'est peut-être aussi un moyen de développer l'activité patinage dans nos clubs? L'ambiance est vraiment très sympathique et fair-play. Nos jeunes sont ravis de l'expérience et moi aussi !

    img_8027_27083759656_o

    III - Résultats

    capture1 capture2 capture3img_9049_27068524481_oimg_9061_27103628756_o

     

  • Recherche d’un coach de Danse sur Glace – Académie des Sports de Glace de DIJON

    Description du club l’ASGDB - Académie des Sports de Glace de Dijon Bourgogne : L’Académie des Sports de Glace de Dijon Bourgogne (A.S.G.D.B) est une association de plus de 300 adhérents qui a pour objectif la pratique et le développement du patinage artistique, du ballet et de la danse sur glace et plus généralement des sports de glace. Dans ce cadre, elle organise toutes manifestations publiques ou privées à caractère sportif, artistique, éducatif ou promotionnel Missions principales :

    • Encadrement des Compétiteurs et gestion des groupes de compétition
    • Encadrement des élèves de l’Ecole De Glace (EDG) de niveau loisirs et de la détection
    • Encadrement des actions sportives menées par le club ASGDB en collaboration avec la ville de Dijon
    • Elaboration conjointe du Gala de fin d’année en collaboration avec les deux autres entraîneurs coachs du club.
    • Et plus généralement, participation à toutes les manifestations du club
    Profil recherché Vous êtes Entraîneur Diplômé d'Etat de Danse sur Glace (ou diplôme en cours de validation). Vous disposez de solides connaissances techniques dans la discipline de Danse sur Glace et des compétences dans la gestion des groupes de compétition. Vous êtes sociable, disponible et habitué (e) au travail en équipe pluridisciplinaire. Autonome, vous savez établir de bonnes relations en interne et en externe. Outre les compétences techniques, vos capacités d’autonomie, de rigueur, d’écoute, de communication et d’analyse seront les clés de votre réussite. Vous avez une bonne maîtrise des logiciels Excel, Word, Power Point …… Rattachement hiérarchique : Bureau Directeur du club et travail collaboratif avec les autres salariés du club. Contrat : en CDD ou CDI à temps plein (Poste en CDD évolutif vers un CDI) Salaire : Salaire à définir Contact : Mme Florence BOISSON (Présidente du Club)

  • LA COUPE INTERNATIONALE DE NICE EST MAINTENUE

    QUELQUES RUMEURS SANS FONDEMENT ONT COURU PRETANT A PENSER A L’ANNULATION DE LA COUPE  INTERNATIONALE DE LA VILLE DE NICE. LA FFSG EST HEUREUSE DE VOUS CONFIRMER QUE CELLE-CI EST BIEN MAINTENUE AUX DATES SUIVANTES : DU 19 AU 23 OCTOBRE 2016   FOLLOWING SOME NONSENSE RUMORS THE FFSG IS GLAD TO CONFIRM THAT THE INTERNATIONAL CUP OF NICE WILL DEFINITELY TAKE PLACE  AT THE FOLLOWING DATES : 2016 OCTOBER 19-23

  • Soutien au MSC !

    Retrouvez la lettre du  MSC et la pétition ici  

  • Le Club des Sports de Glace de Strasbourg Alsace (CSGSA) recrute un entraîneur diplômé ou en cours de formation BEE1 / BPJEP

    Notre club enseigne le patinage artistique et la danse sur glace, en section loisirs et section compétition niveau régional et national. Notre patinoire a été rénovée et mise aux normes cet été, et dispose de 2 pistes séparées. Nous renforçons notre encadrement technique et recrutons un second entraîneur dès la rentrée 2016-2017. Rattaché à notre directeur Technique, vous aurez pour principales missions : -L’encadrement et entraînement de la section artistique, loisirs et compétition, -L’accompagnement aux compétitions et préparation aux tests et médailles. -La participation aux différentes manifestions et fêtes du club. Le poste est à pourvoir en CDD dans un premier temps, pour une durée hebdomadaire de 20 heures. Vous avez la possibilité de compléter ce temps de travail par 15h d’animation patinage auprès de notre gestionnaire de patinoire (Ecole de glace débutants, anniversaires, scolaires).   Merci de transmettre votre candidature par email à l’adresse csgsa.patinage@gmail.com

  • Une nouvelle session BF3

    Une nouvelle session BF3 de pré-qualification au BPJEPS Patinage sur glace va se lancer très prochainement. Il reste encore quelques places disponibles. Si vous êtes intéressés, vous pouvez vous inscrire en remplissant le dossier d’inscription : [docs Postid="10708"] Si vous avez des questions, contactez-nous à l’adresse mail suivante : contactinfmg@ffsg.org

nos Dernières Actualités